Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
 

ATTENTION !

Ces dictées d'archives n'ont pas été actualisées et sont reproduites suivant l'orthographe et les règles grammaticales en vigueur à l'époque où elles ont été rédigées.

 

"La constance de l'escargot", par Christiane CISCARES. Club d'orthographe de Lanester.2012

14/04/2019 19:11:00

Il était une fois un petit-gris qui vivait,  ataraxique, dans un jardin extravagant, foufou, foutraque. Des capucines rouge vif partaient à l'assaut de haies d'ifs en zigzag. Des bosquets de troènes, ne voyant jamais le taille-haie, se mêlaient à des épines-vinettes, côtoyant des lauriers-tins, des lauriers-sauce, des arbres à fruits à noyau, à fruits à pépins - voire sans fruits du tout. Selon les saisons, s'égaillaient deçà delà parmi les légumes d'un vague potager, des fuchsias, des dahlias, des anthémis, des zinnias et des fleurs non identifiables pour l'œil du béotien, quoiqu'elles eussent été, en son temps, vraisemblablement classifiées par Linné. Ici, pas de marcottage, pas de buttage 

 Hélas, une jeune vénus, prénommée Mélancolie, se mit à hanter ces lieux par intermittence, et notre cagouille, qui avait quitté depuis son alter ego, s'étant tapie sous un massif de santoline(s), épia alors, fascinée, mais sans espoir, la belle aux cheveux blond doré et aux yeux pers. On peut comprendre son inclination...

 Notre gastéropode, coi, chamboulé, en perdit l'appétit. Pourtant, au potager, il adorait la feuille de chêne. Mais l'ancolie voisine, cependant, avait sa préférence.

Mû par le besoin de se changer les idées, il entreprit l'escalade du puits sis au  fin fond du jardin ; ô rage, ô désespoir ! Il y chut... Cet abysse obscur, d'une profondeur de seize mètres, était asséché. Sonné, couvert d'ecchymoses, coquille ébréchée, mais combat(t)if, l'hélix décida de sortir de cette geôle inattendue.

Alors, combien de jours, calculés en heures, minutes, secondes, s'étaient succédé avant qu'il revît le soleil coruscant, sachant qu'il grimpait de quatre mètres le jour et que nuitamment, il glissait de trois mètres, épuisé, et - oserai-je le dire ? - l'estomac dans les talons, cela perturbant considérablement son cycle nycthéméral ?

Je vous laisse vous dépatouiller avec ce problème aux arcanes subtils (en tout cas pour moi).

P.-S. : Bon, je vous explique quand même comment résoudre ce casse-tête :
Il faut partir du principe que le dernier jour de son escalade, l'escargot, pendant la journée, a fait une grimpette de quatre mètres, mais il n'est pas redescendu, puisqu'il avait réussi ce jour-là à atteindre la margelle du puits.
Étant donné que ce puits a une hauteur de seize mètres, pendant les jours précédents, il a parcouru douze mètres (sachant qu'il montait de quatre mètres le jour et qu'il redescendait de trois mètre la nuit, il avançait  donc d'un mètre par jour).
Il est donc arrivé en haut du puits en treize jours (12 mètres en douze jours + 4 mètres le dernier jour).

C.Q.F.D.




Publié par Blogger •   Ajouter un commentaire  0 commentaires





 

  

DICTÉES

à faire en famille

 
rss feed
Les dictées qui suivent ont été rédigées entre 1996 et 2000 par Patrick TISSOT, pour la finale départementale des Dicos d'or (filière scolaire) qui se déroulait chaque année au collège de CLERGEON (Haute-Savoie) en vue de la sélection des candidats pour la finale nationale. L'orthographe correspond à celle indiquée d...Lire la suite
Publié par Blogger •  Ajouter un commentaire  0 commentaires

Journal intime. 1996.

06/07/2018 08:00:00
Si vous saviez comme je flippe aujourd'hui ! D'abord, c'est mercredi après-midi et j'ai accepté l'idée saugrenue, débile de venir faire une dictée. Faut être fêlé ! Certes l'endroit est sympathique mais j'aurais pu tranquillement m'adonner à mon passe-temps favori. Cela dit, j'ai assez skié pour cette année ; marre de mes carres mal aff&...Lire la suite
Publié par Blogger •  Ajouter un commentaire  2 commentaires

Quelle odyssée ! 1997.

06/07/2018 07:00:00
Une dictée ne laisse pas indifférent : on abhorre ou on adore... Si vous êtes là aujourd'hui, peut-être vous a-t-on astreints depuis longtemps à un entraînement spartiate et contraints tout crûment à venir plancher. Mais peut-être aussi y êtes-vous accourus sereins, voire enthousiastes, rêvant de l'empyrée final ! Bien sûr, il vous faudra...Lire la suite
Publié par Blogger •  Ajouter un commentaire  0 commentaires

Nostalgie monétaire. 1998.

06/07/2018 06:00:00
Parlons franc : nous ne sommes pas très gaies depuis quelque temps. Nous ne serons plus frappées et paradoxalement c'est là notre drame ! Nous voici sous peu au rancart comme des sesterces défraîchis. Nous avons patiemment supplanté les louis et les napoléons. Nous avons eu la cote, nous l'avons moins eue et connu moult fluctuations. Aujourd'hui, nos jours sont comptés : m...Lire la suite
Publié par Blogger •  Ajouter un commentaire  0 commentaires

Beaucoup de bruit(s). 2000.

05/07/2018 11:19:00
Eh bien, nous y voilà, en l'an 2000. Et alors, chers élèves, avez-vous décelé quelque bouleversement radical dans votre établissement ou chez vous depuis cette entrée fracassante ? Votre collège s'est-il entre-temps métamorphosé de but en blanc en éden mirifique ou à l'inverse en enfer cauchemardesque - à moins que ce ne fût d...Lire la suite
Publié par Blogger •  Ajouter un commentaire  0 commentaires
first prev 1 2 3 next last
 
Le château de Kerguéhennec à BIGNAN (Morbihan)
Vign_Bignan

Découvrez

le domaine de Kerguéhennec

à Bignan (Morbihan)

en cliquant sur le lien du site du domaine :

 
© 2012
Créer un site avec WebSelf